• Bonjour à tous,

    A force de voir des livres récents et des publications comportant d'innombrables erreurs aux cours de ces derrières années, j'ai décidé de publier ici mes toutes dernières recherches sur la découverte de la Pierre Écrite de Chardavon et par la même occasion des lieux circonvoisins. 

    En effet j'ai commencé ce petit travail il y déjà 2 ou 3 ans, et suite à la lecture des deux volumes d'Honoré BOUCHE dont je parlerai un peu plus loin, voici les premières personnes qui ont publié leurs travaux sur la Pierre Écrite de Chardavon:

    - Joseph Just SCALIGER (1540-1609) et Janus GRUTERUS (1560-1627) en réalisent le premier relevé, sans aucune transcription, je rajouterai qu'ils étaient accompagnés pour cela du très grand cartographe Marci VERSERI ou Marcus WELSER (1558-1614), car ne l'oublions pas, pour réaliser pareil relevé, il fallait quadriller la pierre avec des ficelles, et tout cela en haut d'un échafaudage car le chemin était encore en contrebas en 1890 lorsque Saint-Marcel EYSSERIC en réalisa les premiers clichés !! De nos jour la route passe devant, il suffit d'arrêter sa voiture pour l'observer.

    Voici le texte de la page LCI de l'operum publicorum (page 151), ce relevé a été réalisé avant 1600 la ligne 5 est incomplète pour le moment, mais la fin est plus complète que les textes étudiés de nos jours, donc à ne pas négliger

    La Pierre Écrite de Chardavon

    - Janus GRUTERUS reprend le livres ci-dessus tout, seul en y rajoutant quelques explications sur tous les textes déjà relevés.

    Voici le texte de la page LCI de l'operum publicorum (page 151), comporte 3 petites transcriptions que je vous laisse découvrir.

    La Pierre Écrite de Chardavon

    - P. SIRMOND, je dirai plutôt Jacques SIRMOND  (1559-1651) sur les notes du livre 5 épitre 9 de Sidonins.

    - Pierre GASSEND ou GASSENDI, prévôt de Digne (1592-1655) a commencé à écrire des choses plus sensées.

    - Nicolas Claude Fabri PEREISE ou PEREISC (1580-1637)

    La Pierre Écrite de Chardavon,Théopoli et Genius.

    Voici à présent Nicolas Claude Fabri de PEIRESC, celui-ci a écrit plus de 10000 lettres, il a réalisé d'innombrables dessins sur les monuments, stèles, et autres Grec, Romain, Français, Égyptien, Arabe  ..... et bien sûr c'était un très grand collectionneur, il suffit de lire l'inventaire de ses biens qui a été réalisé après son décès pout tout comprendre. C'est le personnage le plus important pour Honoré BOUCHE

    J'ai fini par trouvé  dans un volumineux dossier 3 documents que je vous laisse découvrir, nous sommes en présences de belle choses: C'est lui qui rajoute les annotations manuscrites

    - une copie du relevé de la Pierre Écrite en date du 31 juillet 1594 ( pour en autre Gaspard de GOMBERT)

    - une autre copie datée de 1600 (plié au milieu) dont il rajoute aussi le lieu et les dimensions du texte.

    - et la dernière feuille, un relevé sans date qui représente en bas une vue générale des rochers et au dessus le relevé sur le rocher lui-même, c'est je pense l'original.

    Tout cela est important, nous sommes là en présence de documents ayant la ligne 5 en totalité

    Ces documents font partis de sa collection, il ne peut les avoir réalisé à l'age de 14 ans.

    Ci quelqu'un désire un fichier PDF pour travailler, c'est plus précis que mes images réalisées pour le site, pas de problèmes.

     La Pierre Écrite de Chardavon,Théopoli et Genius.La Pierre Écrite de Chardavon,Théopoli et Genius.La Pierre Écrite de Chardavon,Théopoli et Genius.

     

     

     

     

     

     

     

    Honoré BOUCHE (1599- 1671)

    Honoré BOUCHE, prêtre, historien, docteur en Théologie, A.P.D.S.I. (Ancien Prévôt De Saint Jacques (de Senez)) c'est le personnage clé qui a quand même écrit deux gros volumes de plus de 1000 pages sur la Chorographie et l'histoire de la Provence, en 1664.

    Honoré BOUCHE, après avoir cité toutes les personnes ci-dessus,  devait avoir une sacrée bibliothèque, de nos jours ses deux volumes se trouvent moyennant le prix de 5000 €.

    C'est Honoré BOUCHE qui publie en 1664 dans son livre:

    La Pierre Écrite de Chardavon

    Nous sommes à la page 244, vous remarquerez que le relevé du texte a déjà pas mal évolué depuis 1600 et qu'il ne faut pas négliger la fin. Mais par contre la transcription sur le côté droit  est toujours très pauvre ....

    Suite au relevé de Nicolas Claude Fabri PEREISE, Honoré BOUCHE en donne une transcription plus évoluée, car pour lui Nicolas Claude Fabri PEREISE ne dit pas grand chose, son rôle est d'inventorier et de publier ses relevés.

    Sur les 1000 pages du premier volume, je n'en ai retenu qu'une douzaine, et j'ai noté plus particulièrement que Trevon ou Traivon que certains cherchent encore de nos jours sur les cartes est une erreur d'écriture due à l'imprimeur il s'agit en fait de Dromon (en fait il s'est rétracté, ce n'est pas une erreur de l'imprimeur), il faut lire les additifs à la fin du premier volume, c'est expliqué. Et Honoré BOUCHE finit par dire ou écrire ceci : "... ausquels lieux il y a de grandes marques d'Antiquité, & de Religion payenne: Et par avanture que l'on y adoroit le Dieu Genius, d'où peut venir le nom de S. Genieis ....". Cela est la reconnaissance de la Crypte, Honré BOUCHE ne pouvait pas l'ignorer !!!

     Remarque: dans la Mythologie Romaine Genius symbolise le force spirituelle et vivante des hommes.

    N'oublions que Dardanus fut converti au Christianisme grâce à Saint-Augustin, et que lorsque vous lisez son livre intitulé  " La Cité de Dieu ", Saint-Augustin parle de GENIUS !                                                              Tout dernièrement une auteur a mis dans son livre une vue supposée représenter une plaque funéraire de Dardanus et sa famille à Rome, hélas , celui-ci n'a rien à voir avec celui de la Pierre Écrite et Dromon. 

    La Pierre Écrite de Chardavon,Théopoli et Genius. voici ce que nous dit p54 Honoré Bouche au sujet de GENIUS

    Suite à cela j'ai réalisé deux petits fichiers au format PDF pour mes lecteurs, le premier concerne la transcription de la Pierre Écrite de Chardavon, Théopoli, St-Geniez et l'Ermitage de Nôtre-Dame-de-Dromon, et le second concerne Chardavon qu'il ne faut pas négliger. C'est à lire patiemment et avec prudence, mais je pense qu'Honoré BOUCHE est dans le vrai et que grâce à lui vous découvrirez plein de petites choses nouvelles car je ne vais pas recopier tout l'article (..... sur le terroir de Dromon et de St-Geniez où il y a des vestiges d'une très grande ville ...)

    Télécharger « 1664 la Pierre Écrite, Théopoli et Dromon, par Honoré Bouche.pdf »

    Je rajouterai un petit mot sur Chardavon, en effet il est intéressant d'en savoir plus sur ce lieu rajouté aussi dans dans les additifs, j'y ai trouvé entre autre la liste des Prévôts, dans laquelle se trouve Honoratus BOUCHE (1665), lequel et suivi de Melchior BOUCHE (1669), c'est un parent à lui.

    Ce texte permet donc de dater les Additifs ( 1665 à 1669)

    Télécharger « 1664 Chardavon par Honoré Bouche.pdf »

     

        Joanne Georgio CRAEVIO (1632-1703)

     

     Je ne m'attarderai pas sur cet auteur pour le moment, en effet celui-ci travaille semble t-il à partir d'une vieille description de la Pierre Écrite de Chardavon, il me faut étudier le texte qui l'accompagne, et il ne faut rien négliger, les articles n'étant pas si nombreux.

    Télécharger « 1699 Joanne Georgio GRAEVIO La Pierre Écrite.pdf »

          Christophe de VILLENEUVE (1771-1829)

    Je le rajoute ici car hélas  pour lui, il m'avait échappé. Celui-ci était en 1806 Préfet du Lot-et-Garonne et il étudia la Pierre Écrite, en donna une très belle transcription, puis il nous décrit tous les lieux circonvoisins avec un regard nouveau sur le sujet dont voici son voyage de 1807.

    Télécharger « 1807 Voyage de Christophe de Villeneuve.pdf »

     

         Simon Jude HONNORAT (1783-1852)

    Celui-ci réalisa le relevé de la Pierre Écrite de Chardavon vers 1837, en compagnie de M. de Laplane juge en Avignon, et de M. Béranger entrepreneur des dépêches de transport à Sisteron. Ce dernier était là pour mettre en place les échafaudages afin de bien pouvoir quadriller la zone de travail.

    La Pierre Écrite de Chardavon

    On remarque tout de suite la dégradation des dernières lignes par rapport au relevé de Nicolas PEREISE.

     *********************************************************************************

    Avant d'aller plus loin, voici une vue de la carte de Cassini n°152 d'Embrun, réalisée entre 1778-79 et publiée vers 1781 sur laquelle je n'ai relevée que la présence d'un moulin à eau avant Chardavon, et d'un sentier ou chemin qui part d'Abros, puis va à St-Geniez, Chardavon, Meziens, Naux, Saurines et qui revient à Abros, il fait le tour de la montagne du Pas de la Vache.

    La Pierre Écrite de Chardavon

    Il faut attendre la carte de 1843 réalisée par M.Ricard, lequel 60 ans plus tard, s'inspire de la carte de Cassini, sur laquelle apparaissent pour la première fois la Pierre Écrite et Théopolis, il est a remarquer que nous sommes en présence du chemin de St-Geniez qui part depuis la route qui passe à Sisteron.

    La Pierre Écrite de Chardavon

    Il était important pour moi de dire tout cela.

    *********************************************************************************

         Saint-Marcel EYSSERIC (1831-1915)

     Saint-Marcel EYSSERIC était un très grand photographe qui réalisa plus de 2500 clichés négatifs sur plaques de verre depuis 1860, jusqu'en 1915, que les AD 04 ont eu la gentillesse de numériser et de mettre en ligne, et que je remercie bien ici.

    Voici le tout premier cliché de la Pierre Écrite de Chardavon qui date de 1878 ! laquelle plaque de verre a semble t-il, été cassée et réparée. (le verre était plus fragile que de nos jours).

    La Pierre Écrite de Chardavon

    Puis il réalisa en 1890 deux autres vues du rocher: la première vue est prise par côté et la seconde face à la dite Pierre Écrite. Je ne vois pas de route, mais des cailloux, des flaques d'eau, est-ce le chemin? toujours est-il, il est très bas par rapport à la route que nous connaissons, d’où la présence d'une échelle pour les archéologues présents. Il y a aussi sur le second cliché, au sommet de la roche, une très belle croix d'environ 3 mètres de haut. Quelqu'un en sait-il plus sur le sujet. (il doit y avoir des restes au sommet, merci de me tenir au courant)

    La Pierre Écrite de Chardavon, Théopli, St-Geniez  La Pierre Écrite de Chardavon, Théopli, St-Geniez

    La Pierre Écrite de Chardavon, Théopli, St-Geniez

    La Pierre Écrite de Chardavon, Théopli, St-Geniez

     

                                         Voici à présent une vue de la vallée de Chardavon (en 1879)

    La Pierre Écrite de Chardavon, Théopli, St-Geniez

     

                                                  La Pierre Écrite de Chardavon, Théopli, St-Geniez  Yves Degoix, le 1 décembre 2018  La Pierre Écrite de Chardavon, Théopli, St-Geniez

                                                                   contact: yves.degoix@laposte.net

     

     Je n'ai pas mis les clichés d'André CHAUVEL afin de ne pas surcharger le site.

     

    Sur St-Geniez il existe une étude de notaires, dont, entre autres 40 liasses (1605-1712) qui ne sont pas numérisées.

    Sur Sisteron il existe plusieurs études de notaires dont entre autres 370 liasses (1400-1600) qui ne sont pas numérisées.

    C'est là que se trouve des actes pour avancer sur tout ces sujets

     *************************************************************************

    Voici encore quelques petits compléments et documents de travail

    - 1 Trois petites choses anciennes, à connaitre, tirées des possessions de St-Victor dans les Basses Alpes (1030) et du Journal de Jean LEFÊVRE (dont les 2 manuscrits originaux de 1386 et 1387), évêque de Chartres de 1380-1390). Ce sont les document les plus anciens à ma connaissance.

     Télécharger « 3 petites choses sur Dromon et Théopolis.pdf »

     

    - 2 les ÉPITAPHES trouvées à Saint Geniez (1884-1886)

     Télécharger « Épitaphes.pdf »

     

    - 3 "Dardane" et Théopolis vus dans l'Histoire de Provence (1776 volumes 1 & 2) de Jean-Pierre PAPON (1734-1803) que vous rechercherez

     

    - 4 Excursion réalisée en 1893 par Paul MARTIN (1830-1903) peintre et écrivain

     Télécharger « Excursion à la Pierre-Écrite et à Chardavon (par P.Martin).pdf »

     

    - 5 Les Rochers de Dromon (1898) par Gustave TARDIEU (1851-1932) naturaliste et archéologue

     Télécharger « Les Rochers de Dromon (par G. Tardieu).pdf »

     

    - 6 Fragments de voyage (1807) par Christophe de VILLENEUVE (1771-1829) préfet du Lot-et Garonne (autre version)

     Télécharger « Villeneuve Christophe, Fragment d'un voyage dans les Basses-Alpes.pdf »

     

    - 7 Descriptions routières (1813) réalisées par Monsieur l'inspecteur de Postes et Relais

     Télécharger « Description routière et géographique de St-Geniez.pdf »

     

    - 8 Dardanus et Théopolis (1943) par François CHATILLON (1904-1994) abbé et historien du Moyen-Age, vous trouverez cela en ligne

     

     - 9 Théopolis et le drame Dardanus (1975) par Jean BARRUOL (1898-1984)

    Télécharger « Théopolis en Haute Provence et le drame de Dardanus.pdf »

     

    - 10 C'est un plus que j'ai découvert et dont personne n'a jamais parlé, que je mettrai bientôt sur la page de la Chapelle de Notre-Dame de Dromon.

     

                       La Pierre Écrite de Chardavon, Théopli, St-Geniez  Yves Degoix, le 13 décembre 2018  La Pierre Écrite de Chardavon, Théopli, St-Geniez

                                           contact: yves.degoix@laposte.net

                    mes autres sites: http://bms-du-chatillonnais.e-monsite.com/       c'est mon site principal 

                                              http://pays-de-forcalquier.eklablog.com/

                                              http://messagerie-relais-poste-lettre.eklablog.com/

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    J'ai juste mis quelques photos, qui ne doivent pas rester au fond d'un tiroir, réalisées dans les années 1920-1930, par André CHAUVEL, du ministère de la culture.

    Je pense que c'est important de les faire connaître à tous, car avec le temps certains négatifs photos réalisés à l'époque sur plaque de verre ont très mal vieilli, néanmoins ces photos nous montrent bien l'état des lieux et surtout nous permettent de découvrir et d'immortaliser  la sculpture d'un des piliers à présent endommagé, peut être volontairement  ....... 

                                  

                      Ext, façade et porte renforcée

                     Ext, façade latérale, toitures

                     Ext, façades 

                     Ext, vue sur une toiture de l'édifice 

                     Int, arc, détails des colonnes 

                     Int, base d'une colonne Détails du pilier avant le saccage. 

     

                     

                     Int, voûte effondrée

     

                      

     

     

                   Même pilier après dégradation La double cassure.

     

    Et depuis peu, j'ai pu grâce à deux très beaux clichés réalisés en 1890 par Saint-Marcel EYSSERIC, faire l'agrandissement de la chapelle de Dromon, sur laquelle nous découvrons la cloche placée juste au dessus du mur de la porte d'entrée. Devant on peut observer le petit sentier qui arrive sur le terre plein, une dalle et trois ou quatre marches, au dessus de la porte d'entée plusieurs pierres apparentes. Juste à coté se trouve une fenêtre surmontée de trois pierres apparentes et plus haut  sur le mur deux oculus, un sur chacune des voûtes. Sur la première vue, il est à noter la présence du curé qui a ouvert la chapelle.

               La Chapelle Notre-Dame-de-Dromon et sa Crypte

                La Chapelle Notre-Dame-de-Dromon et sa Crypte

               

    Aujourd'hui ce mur a disparu, la cloche par la même occasion, et le mur que nous voyons de nos jours est bien plus en retrait.

     

      


    votre commentaire
  •  

            Avant d'aller plus loin, remarque importante concernant le prénom Marie, de Marie Marthe De GRIMALDY que l’on peut lire dans certains livres ou sur le net, beaucoup de copiage et peut de recherche ;  pour moi après vérification de son acte de naissance, de son acte de mariage, et des trois actes de naissances de ses filles il faut bien lire et écrire Anne Marthe De GRIMALDY.

    Il faudrait bien sur avoir accés à des actes notariés pour confirmer ce prénom.

     Pour trouver le mariage  de Anne Marthe De GRIMALDY je me suis ensuite rendu aux archives de Cagnes-sur-Mer des AD06 qui sont aussi disponible , puisque lors des naissances des 3 filles il est écrit que  Anne Marthe De GRIMADY est issue de Cagnes.

    Honoré De GRIMALDY   Marquis de Cagnes mari de Marguerite Roseline De VILLENEUVE
    ont eu plusieurs enfants dont

    Anne Marthe De GRIMALDY  N : 07/09/1715 Cagne-sur-Mer vue 242  D : 04/09/1787 Saint-Geniez 1MI5/0049 vue 587

     

    Dont voici la transcription de l’acte de mariage passé à Cagnes-sur-Mer (vue 48) :

    L’an 1743 et la quatrième janvier, je soussigné prieur et curé de la

    paroisse de Cagne ayant vu la dispense de Monseigneur l’évêque

    de Vence et celle de Monseigneur l’évêque de Gap qui dispensent les

    parties de deux bans et du temps prohibé, et après une puplication

    faite à la messe de paroisse par monsieur le curé de St Geniés comme il me

    compte par son certificat, et l’autre par moy et ne s’étant trouvé de

    part et d’autre ni opposition, ni empêchement, j’ay donné la bénédiction

    nuptiale à tout puissant messire noble Jean Baptiste De GOMBERT

    chevalier seigneur de St Geniés, Dromon et sa vallée, fils de fils de feu haut et

    puissant seigneur messire Jean Henry seigneur des dites places et de haute

    et puissante dame Françoise De VESVE de MERLE ses père et mère, diocèse

    dépendant de Gap d’une part ;  et Mlle Anne Marthe De GRIMALDY d’Antibes

    fille de haut et puissant seigneur messire Honnoré De GRIMALDY marquis

    de Cagne et de feue haute et puissante dame Marguerite Rossoline

    De VILLENEUVE de Trans ses père et mère d’autre part.

    Fait en présence de Monsieur le Marquis de Cagne, et

    de messire De ROUX d’ALLARIC chevalier seigneur d’Entrepierre, Mesien et Naux

    qui ….. fondé de procuration de la dite dame de St Geniés par ….. de ce mariage ;

    des parents de part et d’autres et des témoins soussignés.

     

    Elle signe GRIMALDY d’Antibe de St Genies et son mari signe St Genies de Dromon

    Grlmaldy d'Antibes de St Geniés

     

    Et pour comparaison  nous retrouvons l'acte de baptême passé le 4 février 1747 (vue 428 de St Geniez) comme parrain Jean Baptiste François De GOMBERT (chevalier seigneur de Dromon et sa vallèe) et pour marraine Anne Marthe De GRIMALDY de Cagnes.

    Grimaldy St Geniés

    C'est bien la même signature, la première étant celle de son mari, et au passage on remarquera qu'il est bien écrit Anne Marthe une nouvelle fois.

      

         Revenons à présent aux parents, c'est-à-dire à Honoré De GRIMALDY (Honoré III) mari de Marguerite Rossoline De VILLEUNEUVE de Trans, ils se seraient mariés à Tourrettes dans le Var, je me suis rendu aux AD83 qui se trouvent aussi en ligne, je n’ai rien trouvé en 1700, hélas pas de chance pour moi l’année 1701 est lacunaire.

         Le registre paroissiale de Gagnes-sur-Mer est très difficile à lire, et sur Généanet ou autres sites de généalogie visiblement pas de publication précise sur cette famille, on trouve de tout et n’importe quoi, ça fait peur, cela dit j’ai trouvé et relevé 6 enfants pour ce couple dans le registre de Cagnes-sur-Mer, et je n’ai toujours pas mis la main sur le fils Honoré que je place en dernier.

     - 1 - Louise Françoise De GRIMALDY N : 23/10/1701 vue 93 (son parrain est Charles De GRIMALDY son grand père, c'est-à-dire Charles II)

     - 2 - Charles De GRIMALDY  N : 18/11/1705 vue 140

     - 3 - Elisabeth Roseline De GRIMALDY  N : 10/04/1707 vue 151

     - 4 - Marie Gabrielle De GRIMALDY  N : 23/11/1708 vue 176 ; D : 26/07/1711 vue 202

     - 5 - Charles De GRIMALDY  N : 14/09/1713 vue 224

     - 6 - Anne Marthe De GRIMALDY N : 07/09/1715 vue 242 que nous connaissons.

     - 7 - Honoré de GRIMALDY dont tout monde en parle mais sans précision, il est peut être né ailleurs, entre 1701 et 1705, ou entre 1708 et 1713, ou bien après 1715.

     ce qui nous donne le tableau suivant:

    Généalogie de la famille De GRIMALDY

     

    Voici à présent un petit fichier PDF, que je viens de réaliser suite à mes dernières lectures, réalisé à partir d'anciens textes manuscrits, c'est avant tout un document de travail sur le patronyme GRIMALDI, afin d'aider mes lecteurs.

     

    Télécharger « Manuscrits GRIMALDI.pdf »

      

                                  La Pierre Écrite de Chardavon, Théopli, St-Geniez  Yves Degoix, le 9 décembre 2018  La Pierre Écrite de Chardavon, Théopli, St-Geniez

                                                   contact: yves.degoix@laposte.net

                    mes autres sites: http://bms-du-chatillonnais.e-monsite.com/       c'est mon site principal 

                                              http://pays-de-forcalquier.eklablog.com/

                                              http://messagerie-relais-poste-lettre.eklablog.com/

    Petite remarque sur le patronyme De GRIMALDY qui prend un Y à la fin, ce qui est une chose normale, et qui de nos jours s’écrit tout simplement GRIMALDI tout en perdant la particule.

         Et pour ceux qui aiment les vieux livres, dont un bon nombre s'est inspiré, sans en donner les sources, sans chercher à comprendre ni aller plus loin, ce qui est fort regrettable, mais malgré tout fort interessant à lire pour l'époque, afin d'avoir une petite idée sur le sujet, voici donc quelques pages tirées du Grand Dictionnaire Historique de Louis Moréri , prêtre docteur en théologie (tome 5 de 1759).

                                         Télécharger « GRIMALDY »

       Et aussi quelques pages tirées du Recueil de Généalogie de Mr. Aubert de la Chenaye Desbois (tome 13 ou premier recueil de 1783).

                                 Télécharger « GRIMALDY bis »

       Et dans une version un peu plus moderne par De la Chenaye-Desbois et Barbier (tome 9 de 1866).

                                      Télécharger « GRIMALDY ter »

     

                          

     

                 

     

                                          

                   

    http://data0.eklablog.com/saint-geniez-de-dromon/mod_article5239132_1.jpg http://data0.eklablog.com/saint-geniez-de-dromon/mod_article5239132_2.jpg

    http://data0.eklablog.com/saint-geniez-de-dromon/mod_article5239132_2.pdf


    3 commentaires
  •          Les plus anciennes familles de Saint-Geniez  sont les familles ALLIBERT, ANDRIEUX, BERNARD, BERTELET, BEVOUARD, BONNET, BORRELY, BOUGEREL, BRUNET, CHABERT, DALMAS, De GOMBERT, GALLISSIAN, GIRAUD, HEREIRISSE, ISNARD, JARIAYRS, MASSE, RAUVE, RICHAUD, ROUGON, TARTON ...

    Suite à la consultation du registre paroissiale 1Mi5/0049 de Saint-Gêniez des AD04, j’ai donc pu reconstituer la très vieille famille De GOMBERT ainsi :

     Scipion De GOMBERT  (D : 14/12/1692 vue 186) mari de Madeleine CORIOLIS (D : 10/09/1687 vue 157) qui ont eu 8 enfants :

     - 1 - Jean Baptiste De GOMBERT  N : 15/08/1648 vue 9

    - 2 - Françoise De GOMBERT  N : 12/09/1654 vue 24 ; D : 08/09/1675 vue 104

     - 3 - Gabrielle De GOMBERT  N : 12/09/1655 vue 27 ; D : 18/12/1704 vue 267

     - 4 - Jean Henri De GOMBERT  N : 07/03/1657 vue 30 D : 24/07/1717 vue 343

     - 5 - François Auguste De GOMBERT  N : 10/06/1658 vue 33 D : 16/11/1729 vue 381 ; Prieur de Reynier

     - 6 - Joseph De GOMBERT  N : 10/11/1659 vue 35    

     - 7 - Alexandre De GOMBERT  N : 05/02/1663 vue 43 

     - 8 - Eléonore De GOMBERT  N : 08/06/1665 vue 49

     

    Eléonore DE GOMBERT fille de Scipion et de Madeleine CORIOLIS se marie avec Joseph De ROUX d'ALLARIC  M : 23/02/1694 vue 195

     Jean Henri De GOMBERT fils de Scipion et de Madeleine CORIOLIS se marie avec Françoise DE VESLE de MERLE  M : vers 1700 à trouver ; N : ../../1677 ;  D : 11/02/1750 vue 436 qui ont eu 9 enfants :

     - 1 - Jeanne De GOMBERT  N : 19/03/1701 vue 240 ; D : 19/03/1701 vue 240

     - 2 - Madeleine Rose De GOMBERT  N : 23/02/1702 vue 246  

     - 3 - Elisabeth De GOMBERT  N : 14/09/1703 vue 255 

     - 4 - Françoise De GOMBERT  N : 19/12/1704 vue 267 ; D : 28/04/1746 vue 425

     - 5 - Suzanne Françoise De GOMBERT  N : 08/12/1705 vue 275

    - 6 - Cyprien  Joseph De GOMBERT  N : 13/06/1707 vue 287 ; D : 26/03/1782 vue 560 ; Ancien prieur

     - 7 - Jean Henri De GOMBERT N : 08/07/1708 vue 291 ; D : 03/09/1779 vue 546 ; Prêtre religieux de l'ordre de Cluny

     - 8 - Gaspard Henri De GOMBERT  N : 14/08/1710 vue 306 

     - 9 - Jean Baptiste François De GOMBERT  N : 25/01/1714 vue 325 ;  D : 23/01/1787 vue 583

     

    Généalogie de la famille De GOMBERT

                                Acte de décès de Jean Baptiste François De GOMBERT 23/01/1787

     

    Généalogie de la famille De GOMBERT

                            et 8 mois plus tard Acte de décès de Anne Marthe De GRIMALDY 04/09/1787

     

     Madeleine Rose De GOMBERT  fille de Jean Henri et de Françoise De VESLE de MERLE se marie avec Jean De BURLE  M : 11/06/1725 vue 375 ;  Ecuyer

     Jean Baptiste François De GOMBERT  fils de Jean Henri et de Françoise De VESLE de MERLE se marie avec Anne  Marthe De GRIMALDY  N : 07/09/1715 Cagne-sur-Mer vue 242 ; M : 04/01/1743 Cagnes-sur-Mer vue 48 ; D : 04/09/1787 Saint-Gêniez  vue 587 qui ont eu 3 filles :

     - 1 - une fille morte née De GOMBERT  N : 17/01/1744 vue 417 ; D : 06/02/1744 vue 417

     - 2 - Charlotte Roseline Françoise De GOMBERT  N : 10/02/1745 vue 421 

     - 3 - Anne Gabrielle De GOMBERT  N : 04/02/1747 vue 427

     Anne Gabrielle De GOMBERT   fille de Jean Baptiste et de Marie Marthe De GRIMALDY se marie avec Augustin DE MAGNAN  M : 17/01/1780 vue 547  Chevalier et militaire de Saint-Louis

     Charlotte Roseline Françoise De GOMBERT  fille de Jean Baptiste et de Marie Marthe De GRIMALDY se marie avecAntoine Henri COMMANDAIRE  qui ont eu une fille

     Roseline Marie Anne Françoise De COMMANDAIRE  N : 20/08/1771 vue 503

      Ce qui nous donne le tableau suivant:

    Généalogie de la famille De GOMBERT

    Autre chose, j'ai découvert au cours de mes lectures 

     

    - vue 502 de St-Geniez le 25/12/1770 le décès de Joseph BARRIERE ermite de Notre-Dame-de-Dromon.

     

    - vue 594 de St-Geniez le 28/02/1787 le décès de Alexandre GIRAUD ermite de Notre-Dame-de-Dromon.

     

    Voici à présent un petit fichier PDF, que je viens de réaliser suite à mes dernières lectures, réalisé à partir d'anciens textes manuscrits, c'est avant tout un document de travail sur le patronyme GOMBERT, afin d'aider mes lecteurs.

    Télécharger « Manuscrits GOMBERT.pdf »

     

                                La Pierre Écrite de Chardavon, Théopli, St-Geniez  Yves Degoix, le 9 décembre 2018  La Pierre Écrite de Chardavon, Théopli, St-Geniez

                                                    contact: yves.degoix@laposte.net

                    mes autres sites: http://bms-du-chatillonnais.e-monsite.com/       c'est mon site principal 

                                              http://pays-de-forcalquier.eklablog.com/

                                              http://messagerie-relais-poste-lettre.eklablog.com/

     

          Concernant les De GOMBERT, il faut savoir que cette famille est très ancienne et qu'elle fait partie de la noblesse des Pairs de France que l'on trouve dans Histoire généalogique et héraldique des Pairs de France dont voici quelques pages tirées du livre de Monsieur le Chevalier de Courcelles (tome 8 de 1827)

    Télécharger « De GOMBERT (Pair de France).pdf »

                               

     

    et quelques pages plus récentes tirées du livre de De la Chenaye-Desbois et Barbier (tome 9 de 1866).

                                Télécharger « de GOMBERT »

      

     

     

     

     

     

     

     

     
     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires